Ajouter aux favoris rechercher  Les Petites Annonces Gratuites du Sport Automobile  Espace Membre  
Votre pub sur ce site à partir de 15 € par mois
Retour accueil
2 472 annonces
28 506 membres
Connexion
Déposer une annonce
Votre pub sur ce site à partir de 15 € par mois
 
Espace Membre
Pseudo  
Mot de passe
S'inscrire Pourquoi devenir Membre ?
 
 
 
 
 
 
 

  Les appréciations.  

Les appréciations dépendent du "feeling" du pilote. 
Certains n'auront que 4 ou 5 niveaux d'appréciations pour noter un virage, d'autres en auront une dizaine... 
Là aussi plusieurs écoles pour évaluer le niveau d'appréciations. 
Nous rencontrons fréquemment :
  • Les "anglistes" 
    Leur technique est simple. Décrire l'angle que fait le virage. Exemple
    D120, D100 sous-entendu un droite avec un angle de 120°, 100° etc. 

    Avantage : avec un petit repaire sur le volant, il n'y a qu'à lire l'angle indiqué au volant (ex : D 120 Referme 90). Le virage se resserre. Cette note est indépendante des conditions climatiques. Un angle de 120° le restera que ce soit sous la neige ou sous le soleil... 

    Inconvénient : L'angle n'indique pas suffisamment la configuration du virage. Deux D 120 pourront être complètement différents si l'un cache un piège et l'autre pas. Il faut en général rajouter une indication supplémentaire. 

  • Les "Rapports-de-boitistes" 
    Cette technique nécessite de connaître parfaitement l'étagement de sa boite de vitesse. En course, le pilote se contente de passer la vitesse que lui indique son copilote. (ex :
    D 2 FORT sous entendu virage que l'on passe en seconde et à haut régime moteur. Ou également G25 le chiffre des dizaines (ici 2) représentant le rapport de boite et le chiffre des unités (ici 5) représentant la puissance moteur à délivrer sur une échelle de 1 à 5 par exemple). 

    Inconvénient : il n'est pas aisé de connaître parfaitement ses rapports de boite surtout quand on vient de changer de véhicule ou changer de rapport boite (changement réglementation Gr N 2001)

  • Les "vitessistes" 
    Une vitesse estimée est attribuée au virage (ex
    D 120 REF 100) signifiant que le véhicule rentrera dans un virage à 120 Km/h et devra décélérer jusqu'à 100 Km/h en fin de virage. 
    Avantage : technique assez simpliste offrant une large gamme de niveaux d'appréciation. Transposable facilement avec le compteur de vitesse du véhicule de reconnaissance (il suffit de rajouter 30 ou 40 Km/h au compteur de vitesse du véhicule de reco pour avoir une idée approximative des conditions réelles).

     Inconvénient : Trop sensibles aux conditions météo. Un G140 noté sous le soleil devient vite ridicule quand il tombe des cordes le jour de la course... Cependant l'appréciation globale du virage et conservée (un G140 sera toujours plus fort qu'un G120 que ce soit sous le soleil ou sous la pluie). A vous d'adapter votre pilotage aux conditions climatiques.

  • Les "Autres" 
    Il existe encore bon nombre de systèmes de notes que nous n'aborderons pas dans cet article. J'exposerai simplement une de mes techniques préférée qui consiste à donner une appréciation de niveau de difficulté (ou angle de pédale d'accélérateur) qui rejoint un peu la technique des "Vitessistes".

Dans quelle catégorie vous situez-vous ? répondez au petit sondage.


 

  Notes et  secteur géographique.  

Les spéciales du Nord ne ressemblent en rien aux spéciales du Sud ou même Corses. 
Les premières, de par la configuration du terrain, contiennent une densité de virages au kilomètre bien inférieure aux deux autres (beaucoup de lignes droites
100M, 200M, des changements de direction etc...) 
Les secondes auront rarement des lignes droites supérieures à 50M. Ceci implique que dans le premier cas, les notes seront moins fournies donc pourront recevoir un peu plus de détails pour décrire les virages. 
Dans ce cas, il sera parfois impossible au copilote d'annoncer absolument toutes les notes. Il devra faire des synthèses en condensant les virages sinon il n'aura jamais le temps de tout annoncer (ex :
GDG 60 signifiant que l'on arrive dans un enchaînement de virage très proches commencant par un GAUCHE puis un DROITE puis de nouveau un GAUCHE et la valeur 60 correspondant à la valeur la plus contraignante (basse) de l'enchaînement. De même un D 80 2 X (prononcé deux fois) signifiant qu'un même virage se répète 2 fois.
N'oubliez pas qu'un bon système de note doit pouvoir s'adapter à toutes ces conditions...

 


 

  Voici en exemple un système de note parmi tant d'autres :  

 
  Les appréciations :
G50
Prononcé "Gauche 50", il s'agit d'une épingle TRES serrée pouvant nécessiter un "frein à main.
G60
épingle  gauche
G70
virage gauche très lent
G80
virage gauche lent
G90
courbe gauche
G100
courbe gauche rapide
G120
courbe gauche très rapide
G140
gauche "à fond" soulagé (petite retenue)
GAF
Gauche à fond (Pied au plancher physiquement!)
Gi
Prononcé "Gauchi" voulant dire gauche insignifiant. Cette indication est plus un repère qu'une note. Facilement superflue ou remplacé par un GAF
Referme
Prononcé "referme" ou "ferme". L'angle du virage diminue 
Ouvre
Prononcé "ouvre". A l'inverse de Referme, l'angle augmente.
50M
distance (50 mètres) entre deux virages.
Long
Très subjectif ! Indique simplement qu'il faut s'attendre à tenir la trajectoire un peu plus longtemps que la moyenne
Court
virage bref
  Les informations de trajectoire :
Rentre TOT
Suite à une contrainte, en général le virage suivant, on doit s'éloigner de la trajectoire idéale en étant volontairement un peu plus tôt à l'intérieur du virage.
Rentre TARD
L'opposé de rentre tard... certainement par ce que le virage referme et que le fait de rentrer tard "gomme" cette difficulté
Sort CORDE
En fin de virage, le véhicule doit se situer complètement à l'intérieur du virage.
Reste CORDE
Idem sort corde mais avec en plus la notion de durée (quand on doit rester longtemps à la corde)
Pas corde
Ne pas serrer la corde (probabilité de pierre ou corde profonde)
Frein A Main
"Frein à main"; Pour passer en général une épingle serrée...
  Les enchaînements :
G80/D90
Prononcé "sur", cette note indique la proximité de 2 virages indissociables. La trajectoire est englobée sur les 2 virages.
G80//D90
Prononcé "pour", cette note indique que 2 virages sont très proches sans toutefois avoir une distance significative entres eux. En général le volant à sa position droite un court moment.
Remarque : au niveau de la prise de note, la symbolique utilisé (/ et //) permet rapidement de corriger en "sur" en "pour" et vice versa. 
G80 3 X
Prononcé "Gauche 80 trois fois" signifie une succession de virages identiques.
GD80
Un droite 80 est précédé par un léger virage gauche quasi inexistant mais dont il faut quand même tenir compte pour la trajectoire.
A Vue
Dans certains cas particuliers, il est facile de "lire" les enchaînements de la route. Cette note allège un peu le système d'écriture pour accorder uniquement de l'importance aux virages clés. Utilisée en général sur un terrain dégagé.
Enfilade AF
Trop de virages insignifiants pour les noter (enfilades).
  Les repères & dangers :
Frein au ... à ...
Repère de freinage, il souligne un freinage plus important que les autres "Frein au panneau"
Attention ...
Un danger est suffisamment important pour être pris en compte !
GL
Prononcé "Goudron Lisse" employé en général quand on passe d'un revêtement ayant beaucoup de grippe vers un goudron suffisamment lisse pour sentir une dégradation de la tenue de route.
GN
Prononcé "Goudron Noir" Véritable piège sous la pluie ! Se sont les résurgences de bitume qui on lieu par temps chaud (le "liant" sort de l'asphalte) puis se solidifie à la surface de la chaussée. Les plaques ainsi formées sont suffisamment lisses pour pouvoir faire décrocher le véhicule sur un appui.
En général la note GN est suivie de sa localisation sur la route (ex: Goudron Noir en sortie)
Bosse
Bosse suffisamment important pour que l'on ne distingue par la route derrière. 
En général associé à la trajectoire à suivre (ex: bosse Reste à droite)
Bosse-Saute
Préparez les appareils photos !
Ciel
Cette note surprenante signifie que la bordure extérieure du virage n'est pas très relevée, voir inexistante. Généralement employé sur des configurations typées montagne, elle indique l'absence de repère ! (qui en soi est un repère)
Attention, peut devenir un piège la nuit quand les phares éclairent... le vide !

 


Article rédigé par C. Guichard - [Sept 2001]
|   Accueil   |
22 commentaires