Ajouter aux favoris rechercher  Les Petites Annonces Gratuites du Sport Automobile  Espace Membre  
Votre pub sur ce site à partir de 15 € par mois
Retour accueil
2 472 annonces
28 506 membres
Connexion
Déposer une annonce
Votre pub sur ce site à partir de 15 € par mois
 
Espace Membre
Pseudo  
Mot de passe
S'inscrire Pourquoi devenir Membre ?
 
 
 
 Sur le vif !
Publié le : 01 Oct. 2011Nombre de photos: 4Note :
Créer un nouvel album
 
 
 
 

  Les conditions de courses  

Important !
Lors de reconnaissances il est bon - dans la mesure du possible - de se placer dans les
conditions les plus proches de celles de la course. Cela permet d'évaluer certains détails importants ! 

Plusieurs exemples : 
  • On dispute une même spéciale de jour ET de NUIT
    Si l'organisateur l'autorise, faire 3 passages de jours puis 1 passage de nuit. 
    Le passage de nuit est primordial ! En effet, la nuit la configuration de la route semble changer. Les virages ne sont plus ce qu'ils sont le jour; ils ont l'air plus durs et auront tendance à vous faire rectifier votre jugement à la baisse !
    Ne pas modifier ces notes ! Par contre repérer tous les effets d'optiques qui pourrait vous mener à la faute (petit chemin de terre dans un virage pouvant laisser penser que la route suit ce chemin, CIEL sans repères etc...) Ce point et vraiment important. 

  • Deuxième cas de figure, la spéciale se déroule uniquement la nuit
    Si l'organisateur l'autorise également, faire 1 passage de jour (la prise de note) puis les 3 autres de nuits.

  • Les fins de journée... 
    Si vous reconnaissez une spéciale entre midi et deux heures et que le jour de la course vous la disputez au couchez du soleil, vous pourriez bien être surpris par... le soleil rasant. 
    Véritable ennemie des pare-brises sales, il peut vous éblouir subitement au détour d'un virage sans que vous vous y attendiez... 
    Si vous avez remarqué ce détail lors des reconnaissances, notez-le ! Le jour de la course, dite-le, baissez un peu plus la visière de votre casque et vous ne serez plus surpris ! 
    Autre avantage que nous aborderons au chapitre TRUCS ET ASTUCES; cela vous permet de prendre conscience à quelle heure le soleil se couche, donc à quelle heure il faudra monter la rampe... 

  • Le brouillard ! 
    Véritable trouble fait dans le classement, il peut départager les "bonnes" des "mauvaises" notes. 
    Dans le brouillard, il n'y a pas grand chose à faire si ce n'est rouler en serrant les fesses ! Cependant si le pilote à confiance en ses notes
    ET en son copilote il "ramassera moins" que celui qui à des notes approximatives et non homogènes
    L'homogénéité d'une note, c'est le respect de la fidélité au système de note. 
    En effet, si sur une spéciale de 20 km vous avez tendance à noter les lignes droites
    100 M quand elles font 100 M en début de spéciale et qu'en fin de spéciale les 100 M deviennent 60 M ! Là vous pourriez avoir des surprises ! 
    Donc restez homogène ! Certes, c'est parfois pas facile de rester concentré sur une grande distance (Rallye du Limousin - Vassivière). On est concentré en début et un peu plus approximatif sur la fin ! 

 

  La prise de notes  


De nos jours, la limitation des reconnaissances à 4 passages sur l'asphalte nécessite d'avoir de bonnes notes tout de suite. Sur la terre, avec 1 passage unique, la qualité de la prise de note intervient en grande partie dans le résultat final ! 
Pour les débutants il vaut mieux se préparer avant, quitte à brûler un peu de carburant sur une route typée rallye. De plus cela vous permettra de mieux connaître votre équipier et serez plus serein lors de votre première prise de note. 
Donc peaufinez votre système. 

Ecrire directement ou recopier les notes ? 
Là aussi plusieurs écoles ! Chacun fera comme bon lui semble et en fonction du temps dont il dispose... 
Soit vous décidez d'écrire les notes au crayon à papier et les corrigez au fur et à mesure des passages. Soit vous les recopiez au propre sur un autre cahier ! 
La première solution et la moins gourmande en temps et présente l'avantage de ne pas d'induire des erreurs de recopiage. De plus des gribouillis sur un cahier de note est un excellent repère visuel pour le copilote qui associe cette marque à un virage particulier. Inconvénient : les notes sont moyennement propres et le crayon à papier est plus dur à lire à la clarté de son lecteur de carte lors des épreuves de nuits. Prendre une mine assez grâce (HB minimum).
Le recopiage des notes lui et beaucoup gourmand en temps (compter un bon 3 heures pour recopier les notes d'un Lyon-Charbonnières par exemple) sans parler des risques de coquilles qui ne se verront que le jour de la course (à moins de vérifier les notes une par unes). Cependant vous obtiendrez des notes propres, avec une écriture soignée et des couleurs différentes ou les points clefs (freinage, pièges) seront clairement surlignés... Certains même, pourront aller jusqu'à dactylographier leurs notes sur un traitement de texte (très propre et facilement modifiable pour les années suivantes). 

N'oubliez pas ! Ces notes sont une véritable mine d'or qui représente un investissement en temps et en argent non négligeable. 
Si par chance vous aurez à re-disputer cette spéciale, le fait d'avoir déjà les notes représente un GROS AVANTAGE qui se paye en secondes pleines le jour de la course... 
Petit bémol cependant. Votre système de note (surtout au début de votre carrière sportive) peut changer sensiblement au grès des améliorations que vous apporterez. Les notes dans ce cas deviennent vite obsolètes... 

Dernier point : Pensez à vérifier les repères d'une année sur l'autre. Ils ont pu bouger ou disparaître. Des tempêtes, en couchant des forêts entières, ont bouleversé les notes montrant la route sous un nouveau visage.


 

  Corriger les Notes le jour de la course  

Avec la limitation des reconnaissances, il n'est pas rare que le premier passage en course s'apparente plus à un essuyage de plâtre qu'à autre chose. 
N'avez-vous jamais entendu votre pilote pester en disant "Hé m..... ça passe à fond" ou au contraire se faire une grosse chaleur sur une note optimiste ? 
La prise de notes dites "à la volée" s'impose !
Pour cela le copilote au départ doit se préparer à apporter des modifications aux notes avec un simple crayon à papier (pas trop long pour raison de sécurité). Si le pilote vient de se faire peur sur un D 100 surévalué, il vous lancera un "MOINS" ou "MOINS MOINS" (notés - et --) si vraiment ce n'est pas ça ! 
A contrario, il utilisera des "PLUS" et "PLUS PLUS" (
+ et ++). 
Le niveau de concentration en spéciale permet rarement d'évaluer très finement le note réelle. Balancer un "60" devient vite une gymnastique intellectuelle risquant d'entraîner des confusions dans l'esprit du copilote qui est déjà dans le virage d'après... 
Vous avez oublié de prendre un crayon en main ? C'est pas grave, sur le moment cornez ou "chiffonnez" votre page. A la fin de la spéciale vous pourrez plus facilement retrouver le virage incriminé.
 
 
Article rédigé par C. Guichard - [Sept 2001]
|   Accueil   |
4 commentaires